Immeuble hanté

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Immeuble hanté

Message par Passiflore le Lun 3 Avr - 18:08

Le point de départ de cette histoire se situe en 1995. On est au mois d’août, il fait chaud et mon amie et moi rentrons chez nous, au 4ème étage (nous sommes voisines). Nous sommes surprises par une odeur nauséabonde, inconnue de nous jusqu’alors. Nous sommes intriguées, bien sûr, mais bien vite, nous n’y pensons plus, d’autant qu’une heure plus tard, le vent d’ouest s’étant levé, l’odeur a disparu. Le lendemain, je croise une voisine qui me dit avoir remarqué la même chose, elle la compare à celle d’un rat crevé.

        Deux ou trois jours plus tard, le vent est tombé et de nouveau nous sentons cette odeur. Cette fois les locataires sont franchement intrigués, car au fur et à mesure que les jours passent, elle se fait de plus en plus forte et incommodante. Nous en parlons au concierge, il se contente de répondre : « Ce sont les égouts ».

         Pourtant, cela n’y ressemble pas. Il se décide à venir et là, nous pensons à une locataire du 4ème étage que personne n’a plus vue depuis trois semaines. Effectivement, quand les pompiers arrivent, ils découvrent chez elle son cadavre, en état de composition avancée, impossible à autopsier. Elle était couchée sur son lit, à moitié habillée, lorsque la mort l’a surprise. Ce qui exclut, selon moi, l’idée d’un suicide.

         Elle avait d’ailleurs renouvelé son passeport. Tous les occupants de l’immeuble sont consternés, on en a parlé pendant quelques jours, et cela m’a fait drôle d’apprendre que j’avais vécu à côté d’un cadavre. Je me souviens d’un jour où il faisait tellement chaud que cela puait chez moi (la cuisine et les sanitaires se jouxtent).

        Mais nous sommes loin de nous douter de ce qui nous attend…

        Premier novembre au soir. C’est vers minuit, je m’apprête à me coucher quand soudain, un bruit formidable me fait sursauter. Comme si on tapait des planches les unes contre les autres, avec une violence inouïe, sauf que, normalement, elles ne pourraient pas résister à un tel traitement. Je me dis que c’est sûrement un voisin, sans m’inquiéter davantage. Une semaine plus tard, une voisine du 3ème étage m’avoue qu’elle aussi a entendu ce vacarme. Mais voilà, personne ne veut nous croire. L’incident est vite oublié.
 
        Quelques mois plus tard, vers une heure du matin. Je suis couchée et je ne dors pas. Tout à coup, en provenance du palier, mais tout près de ma porte, je perçois des bruits étranges, un peu comme si plusieurs personnes piétinaient le sol en se battant de façon désordonnée, en faisant du sur place.

         C’est la description la plus approchante que je puisse donner car en fait, c’est indescriptible. Je me lève pour mieux écouter et là, stupeur : le bruit continue avec plus d’intensité, mais cette fois chez moi ! Je sursaute, car je ne vois rien, aucune sensation de présence.
          Et pourtant, cela se produit tout près de moi. Heureusement je n’ai pas peur. Puis c’est le silence. Je me recouche, et la nuit est calme. Manifestement, tout le monde est couché. Je suis perplexe et je mets du temps à m’endormir. J’apprendrai plus tard que la même chose est arrivée à d’autres locataires.

         Quelques mois plus tard, ma voisine de palier me dit qu’elle a été réveillée au milieu de la nuit car on tapait contre les barreaux de la rampe. J’ai trouvé cela bizarre, mais je l’ai crue tout de même, sachant qu’elle n’est pas menteuse. Une semaine plus tard, c’est à mon tour, et d’autres locataires disent la même chose. On se demande qui peut bien s’amuser à cela, et dans quel but. Cela s’accompagne quelquefois d’un autre bruit, comme si on frappait contre quelque chose. Et cela se produit toujours quand tout le monde est couché. Qu’un locataire veille jusqu’à une heure très avancée de la nuit, et l’on n’entend rien. C’est comme si quelqu’un voulait troubler notre repos nocturne.

          Il est des fois où, étant au lit mais bien éveillé, on peut entendre ce bruit (contre les barreaux de la rampe), mais beaucoup moins fort, comme si l’auteur du bruit, étant bien sûr sur le palier, et voyant à travers les murs, savait qu’on ne dormait pas. C’est de plus en plus bizarre. Il m’arrive fréquemment, lorsque je suis sur le point de m’endormir, d’entendre des chuchotis à mon oreille. Je sursaute et j’ai du mal à trouver le sommeil. Je pense que c’est sûrement psychologique mais une voisine, avant même que je lui en parle, me raconte la même chose. Les constatations sont générales, et comme nous ne sommes pas tous ensemble quand cela arrive, on ne peut pas parler d’hallucinations collectives.

         J’allais oublier de préciser : quand ce vacarme se fait sur le palier, il suffit que quelqu’un ouvre sa porte pour que cela cesse. Rien ni personne. Et les quelques chiens vivant dans l’immeuble ne réagissent pas.

         Puis les bruits se diversifient : tantôt on se croirait dans un atelier de menuiserie, tantôt sur un chantier. Des planches que l’on découpe, ou que l’on jette, ou que l’on frappe les unes contre les autres, des meubles que l’on déplace (faisant croire à un déménagement), un marteau à l’œuvre, une perceuse, un marteau-piqueur (à l’ancienne), etc, etc… Une véritable activité se déroulant sur le palier, en somme. Car tout ce tintamarre ne provient pas de chez un locataire. Et pourquoi se livrerait-il à un tel raffut la nuit ? Là aussi, il suffit d’ouvrir sa porte pour que tout s’arrête.

         Outre ces bruits étranges, certains locataires ont droit à des faits plus inquiétants. Une voisine me raconte qu’une fois, une nuit, alors qu’elle était couchée dans son salon, allongée sur le divan, elle a très nettement perçu une présence, « quelqu’un qui marchait dans son appartement ». Elle a eu une peur bleue. Une autre me confie qu’un soir, alors qu’elle rentrait chez elle, et qu’elle s’apprêtait à monter les marches, elle a senti une présence dans les caves (celles-ci précédant les escaliers). Elle s’est dépêchée de monter.

         Les mois passent, avec leurs lots de dérangements nocturnes. On peut dire qu’on s’y est habitué. Mais c’est loin d’être fini…
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 429
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Immeuble hanté

Message par Passiflore le Lun 3 Avr - 18:11

 
        C’est maintenant une puanteur sans nom qui a envahi le 4ème palier. Fait étrange, alors que d’habitude, je peux sentir de chez moi les odeurs de cuisine venant des autres appartements, là, je ne sens rien ; la propagation est très limitée, elle ne correspond pas aux lois de la physique. Mais on ne s’en plaindra pas ! En comparaison, on peut dire que les égouts dégagent une odeur plutôt agréable (si si, je vous assure). Cela dure à peu près une semaine, puis l’odeur disparaît. Nous sommes soulagés, jusqu’à ce que mes plus proches voisins (ceux qui occupent l’appartement de la morte) m’apprennent que l’odeur est entrée chez eux ! Elle s’est plus exactement localisée dans leur salle de bains. Elle qui est une maniaque de la propreté ne comprend pas, elle a appelé le concierge qui est resté perplexe. Bien sûr, j’ai une idée de ce que c’est, et du même coup, cela explique tout le reste, mais comment dire certaines choses de nos jours sans prendre le risque de passer pour une fabulatrice ? Nous vivons dans une société très matérialiste qui a rejeté pas mal de vérités qui étaient auparavant communément admises (la faute au scientisme), les gens ne savent plus grand-chose au sujet de l’occulte (le mot est de plus en plus approprié, hélas). De toute façon, ce sont des sceptiques, je doute de l’utilité d’une « révélation ». En attendant, ils doivent cohabiter avec l’odeur pendant deux ou trois semaines. Puis, aussi soudainement qu’elle est venue, elle disparaît.

         A nouveau, les bruits changent de nature. Ce sont des cavalcades dans les escaliers, des portes qui claquent, des gens qui se disputent, des sarabandes sur le palier, des cris, des verrous que l’on tire, des portes qui s’ouvrent ou qui se ferment, des objets que l’on pose bruyamment sur le sol.

         On croit parfois reconnaître une voix, on demande le lendemain au voisin si ce n’est pas lui, et l’on s’entend répondre que non, qu’à cette heure-là il (ou elle) était couché(e) et dormait profondément. Ce qui est curieux, c’est qu’on est incapable de distinguer un mot de ce qu’on a entendu. Parfois aussi, ce sont des murmures de foules, des rires, et il suffit de s’approcher de la porte pour que cela soit moins fort ; et puis cela cesse. On croirait avoir rêvé, sauf que tous les occupants de l’immeuble les perçoivent aussi. Quelquefois même séparément. Il n’est pas rare qu’un (ou une) locataire entende des portes claquer par exemple, ou des gens crier, et qu’il soit le seul, et que quelqu’un d’autre ne dormant pas n’entende rien.

          Chacun à son tour y a droit, comme si on voulait semer la confusion parmi nous. Mais nous prenons les choses avec philosophie. Cela se produit souvent quand on est sur le point de s’endormir, quand cela ne nous réveille pas. La gamme de bruits est très étendue et, j’en suis sûre maintenant, ils sont « émis » par une entité consciente, qui n’a rien à voir avec un poltergeist. La sensation de présence que certains locataires ont éprouvée le démontre clairement. On a vraiment l’impression que quelqu’un a investi les lieux en vue de nous perturber. L’odeur pestilentielle qu’on a pu sentir pendant quelques jours prouve de façon indiscutable que cette entité est maléfique, et que c’était sa façon à elle de maudire les lieux.

          J’ai passé une partie de l’après-midi, une fois, dans ce fameux appartement, sur une invitation de ma voisine. Quelques minutes après, j’ai pu ressentir quelque chose de malsain. Je n’en ai, évidemment, rien dit. Ma voisine elle-même a reconnu que depuis qu’elle et son compagnon avaient emménagé dans cet appartement, il ne leur était arrivé que des problèmes. Habitant tout près d’eux, je peux témoigner.  Mis à part l’odeur, il ne se passait rien d’étrange dans leur logement, pas d’apparitions, ni même de présence, absolument rien. Ils étaient tout de même au courant de ce qui était arrivé à la précédente locataire. Mais on ne peut pas dire que leur psychisme ait joué d’une quelconque manière, vu que leur appartement n’était pas hanté (si l’on fait exception de l’odeur).

         Depuis, l’on n’a pu s’empêcher de noter des coïncidences troublantes : beaucoup de décès sont survenus dans cet immeuble (entre autres le gars qui habitait cet appartement). C’est le seul du quartier où tant d’occupants sont morts dans un laps de temps aussi réduit. A tel point qu’il a acquis une assez sinistre réputation.

         Une dame de ma connaissance, initiée depuis son plus jeune âge aux faits paranormaux, m’a expliqué qu’il ne fallait pas s’en étonner, le "malin" s’étant fait une règle d’investir les endroits où se sont produits des assassinats.

         Voilà pourquoi on peut être confronté à certaines entités sans l’avoir cherché. Car j’assure qu’aucun locataire ne peut être tenu pour responsable de tous ces faits, personne ne s’adonnait à la sorcellerie ni au spiritisme. Et même si certains (dont moi-même) sommes intéressés par le paranormal, ils ne se livraient en aucun cas à des pratiques occultes. Nous menons une vie très terre à terre, et nos préoccupations sont bien matérielles.
 
         Tout cela a duré quelques années, puis graduellement, cela a cessé. On peut dire à présent que l’immeuble n’est plus hanté. Nous pouvons dire que nous avons eu de la chance, puisque la hantise a disparu d’elle-même.

         Mais il est vrai qu’une seule personne a été tuée. Car dans les cas où plusieurs personnes sont trucidées, c’est bien pire. Les manifestations sont autrement plus nombreuses et plus désagréables : apparitions, froid inexplicable, meubles qui se déplacent, actes de violences, odeurs nauséabondes persistantes, tapage nocturne, quelquefois même attaques, tout est fait pour rendre la vie impossible aux occupants, qui d’ailleurs s’empressent de déménager aussitôt qu’ils le peuvent. C’est ce qui explique que certaines maisons soient désertées (car même ceux qui n’y croient pas n’osent pas y habiter), et finissent par tomber en ruine.

         Cela dit, toutes les hantises n’ont pas la même cause, et il ne faut pas généraliser. Mais il est bon de savoir certaines choses, « un homme prévenu en vaut deux ». Et les appartements sont généralement moins hantés que les maisons.

         J’avais entendu parler, comme tout le monde, des maisons hantées, et je n’avais pas d’avis personnel là-dessus. Dorénavant, je sais.

P.



Publié par Fée le 12 février 2007
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 429
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum