Quand le passé refait surface

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand le passé refait surface

Message par Passiflore le Lun 3 Avr - 20:14

Le texte qui suit est un peu long, mais bien réel hélas…
Pour que nous puissions faire les travaux nécessaires dans ma petite maison, maman m’avait prêté gracieusement la maison de mon enfance, qu’elle avait fait séparer en deux appartements tant elle était grande. Je me retrouvais enceinte de notre quatrième enfant, chose qui n’était pas prévue au programme, et nous décidons d’acheter une maison, l’autre étant devenue trop petite pour notre famille.

Ma mère m’informe que si nous quittons l’appartement elle vendra, car cette maison lui cause trop de soucis avec ses locataires. La maison est toute trouvée, nous décidons de racheter celle-là.
Mon mari décide d’y faire des travaux d’améliorations, désapprouvés tout de suite par mon beau-père, qui lui dit qu’il entamera encore et ne finira pas, car ceux-ci ne sont pas nécessaires dans l’immédiat. Il décide quand même de remplacer le carrelage et les planchers de tout le rez-de-chaussée, ce qui veut dire poutrains, claveaux et chapes…

Les années passent, mon beau père vient à décéder sans avoir vu la maison terminée. Nous sommes toujours dans les travaux; nous n’habitons que l’étage de la maison, le petit dernier a maintenant presque trois ans.

Le troisième de mes fils n’arrête pas de se réveiller la nuit; il pleure et hurle, nous raconte que son papy vient le réveiller la nuit  : « C’est son papy, puis il devient squelette et lui fait peur ». J’avoue que je ne comprends rien,, mon père étant décédé quand j’avais à peine dix-huit ans, il n’aurait pu le connaître que par rapport à des photos.
Il faut avouer que j’étais très cartésienne, ce qui explique bien des choses à mon non entendement… Un matin je le réveille après le départ des deux grands pour l’école et passe avec lui à la salle de bain. Il me raconte que cette nuit-là il est descendu là où nous étions dans les travaux, avec son petit frère et son papy, et qu’ils avaient joué aux petites autos.

Je me dis qu’il a l’imagination bien fertile pour un enfant de son âge, et comme s’il sentait mon scepticisme, il me dit : « Si tu ne me crois pas, demande à B. quand il sera réveillé ». Il part pour l’école, et je m’occupe de B. J’ai l’impression de revivre la même scène… Il me raconte dans les mêmes détails l’histoire entendue une demi-heure plus tôt… Cette histoire m’interpelle mais je n’en fais pas un drame. Le soir au souper je décide d’en parler avec tous le monde, mais sans brusquer les choses.

Mes deux aînés m’apprennent qu’ils entendent des bruits de pas dans le grenier qui est contigu à leur chambre, et que parfois des éclairs traversent le living en direction de la cuisine. Là, je délire : comment peut-il se passer autant de choses dans la maison sans que je ne remarque rien, non que je ne veuille croire mes fils mais tant que je ne vois pas, je ne crois pas.

Je décide donc d’aller voir le curé du village avec qui nous sommes en bonne relation et lui demande de venir souper un soir à la maison.  Dans la conversation, je glisse que parfois des phénomènes arrivent dans certaines maisons, et fais étalage de ce que mes fils m’ont raconté sans lui dire que cela se passe chez nous. Le curé me répond texto « que pour ce genre de choses il ne suffit pas de taper de l’eau sur les murs », moi qui pensais que mon curé détiendrait la clé du mystère, je m’enfonce.

Quelques jours passent et l’oncle de mon mari et sa famille viennent à la maison. Après le dîner, nous partons avec les enfants faire une promenade, et quand nous rentrons, l’oncle de mon mari est tout blanc. Pourtant il en faut beaucoup pour lui faire peur. Il nous parle des bruits de pas entendus dans la pièce du haut et d’éclairs traversant la maison. Là j’ai confirmation que mes enfants n’ont pas inventé cette histoire de toutes pièces, de plus je commence à entendre et à voir.

Je vous passe les détails sur les bruits de pas dans les escaliers, les portes qui s’ouvrent et qui se ferment la nuit, les bruits de marteau dans les murs de notre chambre et les ampoules qui clignotent partout dans la maison. Leur fille aînée est en contact avec un jeune homme dont l’oncle est un mage, qu’a cela ne tienne j’irai voir ce mage et lui demanderai de venir pour que cela cesse car mes fils sont perturbés par ces manifestations intempestives.
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le passé refait surface

Message par Passiflore le Lun 3 Avr - 20:16

Ce monsieur vient un soir à la maison avec son épouse. Il avait demandé que les deux plus jeunes soient couchés, car il y avait parfois certaines manifestations pendant son travail et que cela pourrait les perturber.
Nous avons commencé par nous asseoir tous autour de la table de la salle à manger. C'est alors que j’ai entendu dans l’escalier qui mène à la chambre des enfants un grand fracas, comme si la bibliothèque était tombée dans les escaliers; « apparemment je suis la seule à l’avoir entendu ».
Il dit des choses à mes enfants que j’ignore. Mon aîné doit faire très attention, se surveiller, car il a cette envie folle de voler et il lui fait comprendre qu’il n’a pas d’ailes et qu’il risque la mort et que cette envie de voler lui est dictée. Le second, lui, serait pyromane. Il lui fait aussi le même sermon, je n’interviens pas car les enfants ont l’air entièrement d’accord avec ses dires. A la suite de cette conversation, il me demande de l’accompagner dans chaque pièce de la maison afin de procéder à « l’exorcisme des différentes pièces ».
A ma grande surprise il n’y a rien dans l’escalier. Nous commençons par la chambre des enfants. Il a avec lui un walkman et j’entends les prières qui défilent. Il pose la main sur la tête de R. et prie, il me dit que quand il se réveillera il me dira qu’il l’a vu, lui, Léonard, dans son rêve. Il fait de même à B. mais moins longtemps et là ne me dit rien…Nous avons fait le tour de toutes les pièces et le plus dur fut dans la cave. Il m’a fait appeler sa femme, les nouvelles piles qu’il avait mises dans son walkman étaient usées, et i a dû en changer; pourtant il n’y avait pas une heure que nous avions commencé.

Il ne parvient pas à déterminer de quoi vient le problème. Il me pose des questions sur les travaux, sur mon enfance car il n’y avait pas de problèmes de cet ordre dans mon enfance… Il a dû abandonner la cave, et ils sont repartis après m’avoir donné des instructions sur les encens à faire brûler dans la maison.

Après leurs départ, je demande à mon mari ce qu’il a fait dans la cave qui aurait pu provoquer ce genre de choses. J’apprends qu’il a enlevé le fil de cuivre qui faisait tout le tour de la cave et était reliés à la terre, c’est peut-être cela !!! « je ne sais pas »

Cette nuit fût calme et je n’en étais pas fâchée, le matin rituel des levers et petit déjeuners. Je lève R. qui me fait son récit habituel sur son papy, qu’ils étaient à nouveau descendu jouer aux petites autos, mais qu’a un moment, son papy était devenu méchant et qu’un monsieur habillé tout en blanc était venu et avait dit à son papy  : « Va-t’en !»  et celui-ci est parti chez sa mamy.

Rien n’avait changé quoique l’homme en blanc me fait repenser à ce mage de la veille. Nous partons dire bonjour à ma mère qui habite le village voisin. Je la trouve couchée sur le divan, car elle a des pertes d’équilibre et a appelé le médecin. « J’apprendrai plus tard qu’elle est atteinte du syndrome de Mainière ». Le soir je dois aller chez le mage en question chercher des pentacles pour mette dans la maison car lui ne veut plus venir.

Je demande aux enfants de rester dans la voiture car je n’en ai pas pour longtemps. Malheureusement cela dure un peu plus que prévu, car Léonard a remarqué que je portais autour du cou une chaîne qui s’enroule et parfois menace de m’étrangler. Je le sais mais n’y ai jamais porté attention, il me dit que je ne dois plus la mettre car la personne à qui à appartenu la médaille est mal intentionnée. Je n’en suis qu’a moitié surprise car elle me vient de ma grand-mère paternelle qui avait le fond méchant. Quand à la chaîne, je l’ai remise par après et elle n’a plus jamais tourné. Donc encore une fois il avait raison, je m’incline.

Sur cette entrefaite, R. décide de sortir de la voiture et vient en courant vers Léonard. Il se met à genoux et lui dit : « Merci .» Je comprends qu’il a reconnu l’homme en blanc qui est intervenu cette nuit dans son « rêve ».

Si pour R. tout allait mieux, rien n’a changé dans la maison, ni l’encens, ni le reste n’ont changé quelque chose. Mon mari est tombé malade et nous avons dû vendre la maison. Je ne sais pas ce qu’il en est maintenant des bruits et autres manifestations, mais j’ai appris que les nouveaux propriétaires allaient devoir vendre eux aussi. Pourquoi ????

Après tout cela je me suis mise à étudier tout ce qui avait trait au paranormal, et je fais des études géobiologiques des « maisons à problèmes », la maison dans laquelle j’ai vécu, a abrité pendant la guerre des parachutistes anglais, dont un est décédé dans la cave et y est toujours derrière son mur.

Le fil de cuivre aurait été placé par mon grand-père maternel. Avait-il des dons dont j’ai hérités ? Car maintenant j’écoute et travaille pour le bien-être des autres.
J’ai encore tant de choses à vous conter mais ce sera pour une prochaine fois.

Téthys



Publié par Fée le 21 mars 2007
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum