Mes souvenirs d'enfance

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mes souvenirs d'enfance

Message par Passiflore le Mar 4 Avr - 16:25

Je voudrais vous parler de plusieurs choses, que j'ai vécues dans ma courte existence. Aujourd'hui, j'ai 19 ans. Je vais commencer par le début. Un enfant normal ne peut pas se rappeler de lui quand il était un bébé, cependant moi je peux.

Ce n'est pas un sentiment d'être "moi", de me sentir en vie, c'est une personne qui me regardait et qui m'envoyait ces flashes. Par là, je veux dire que je me souviens de certains moments avec tous les détails. Je vous rappelle que ce ne sont pas des souvenirs inventés, je viens d'un pays qui était en guerre, donc je n'ai aucun support matériel, tout a brulé.

Quand je décris ces flashes à ma mère, elle s'étonne. Elle dit que je suis étrange, que comme j'étais très petite et que je ne parlais même pas, c'est impossible que je m'en souvienne. Par la suite, durant mon enfance, j'étais une enfant solitaire, dans un monde à part. Une personne me parlait, elle disait des choses, me montrait des scènes, des images. Et ces mots se transformaient en poèmes.

Alors que je ne savais ni lire ni écrire, j'inventais des poèmes, d'après les dires de mes parents. Cependant je n'inventais rien, c'était cette personne qui parlait et qui me disait de répéter ce qu'elle disait. Par la suite, elle me prédisait certaines choses qui allaient arriver. Un jour, elle me dit : "Quelqu'un va mourir", avec cette voix indifférente et presque moqueuse.
Par la suite, je rêvai que je devais emprunter l'escalier pour sortir de mon immeuble, alors je descendais, et descendais... sans jamais arriver en bas. Epuisée, je décidai de m'approcher de la rampe pour regarder par dessus, alors là je vis, tout en bas, un cercueil noir dont le couvercle était ouvert; à l'intérieur, était étendu le corps de mon père, mort. Ce rêve m'a beaucoup effrayée.

A cette époque j'avais 8 ou 9 ans. Alors que j'avais 10 ans, mon père quitta la maison. Il est mort deux ans plus tard. Un autre rêve m'a beaucoup choquée aussi, je perdais toutes mes dents sans saigner.

Une fois réveillée, j'allai le raconter à ma nounou. Elle me dit : "Quelqu'un qui ne fait pas partie de ta famille mourra". Le téléphone sonna, elle alla décrocher, raccrocha et revint, le visage pâle, et dit : "Une de mes amies est morte ce matin". Ma mère faisait aussi ce genre de rêves, des rêves qui annoncent la mort des gens.
J'allais quelquefois à la campagne chez ma grand mère maternelle, et il y avait deux maisons. Tout d'abord cette maison blanche. Je n'osais jamais y entrer. Des portraits inquiétants étaient pendus aux murs, je ne m'y sentais pas bien, comme si quelque chose de mauvais était là, quelque chose d'insupportable; chaque fois que je passais à coté j'étais envahie par un mal-être. Personne n'y habitait. Je veux dire que, bien que dans un très bon état elle était déserte. Plus tard, l'année de mes 12 ans, on détruisit cette maison; et à cette occasion, on découvrit sous les marches un crâne de mouton ou de bouc. On a depuis construit, à la place, une nouvelle maison. Celle-là même où, âgée d'à peine 3 ans, j'allai voir mon grand-père malade et lui dis : "Grand-père, si tu ne guéris pas, tu mourras". Cette phrase le fit beaucoup souffrir. Il s'éteignit peu après.

Nous habitions dans l'autre maison. Une nuit, alors que je dormais dans mon lit avec ma soeur, je sentis tout à coup quelqu'un me soulever et me remettre dans mon lit. Je m'accrochai au lit. Je me mis à pleurer, et mes tantes sont venues me voir. Elle me disaient de me calmer. Mais cette sensation continuait. Mon corps était bien allongé mais c'est comme si on soulevait mon âme. J'ai vraiment eu peur.
Une autre fois quand j'avais 10 ans, je me promenais dehors la nuit dans cette campagne. J'étais en compagnie de ma sœur et mes tantes. Soudain je levai la tête, et je vis les branches d'un arbre au-dessus de moi, ses feuilles vertes, et je baissai la tête. Soudain, des frissons me parcoururent le corps. Il n'y avait aucun arbre nulle part, je paniquai, je crus que c'était une mauvaise blague. Mais c'était bien réel. Un autre souvenir me revient aussi, à cette époque j'étais à peine âgée de 7 ans. Mes grands-parents m'emmenèrent avec eux ramasser des plantes et autres dans un marécage. J'étais très contente. J'avais mes bottes en plastique rouge, mon petit sceau rouge. Je voulais ramasser plus de plantes que mes grands parents pour "gagner". Ainsi je m'éloignai de plus en plus de mes grands-parents.
Je sentis sous mes pieds la fine couche de mousse. On m'avait prévenue de ne pas marcher ailleurs que sur la mousse, car si je tombais dans l'eau on ne pourrait pas me sauver, les marécages m'engloutiraient. Petit à petit, je m'approchai d'une zone dépourvue de mousse, j'y voyais des insectes, des bêtes nager dedans. L'eau était pure.
De l'autre côté de ce petit "étang", je vis un garçon brun vêtu d'un pantalon noir et d'une chemise blanche; c'était un adolescent, il y avait un chien avec lui. Le garçon était tout seul, avec des chaussures de ville. Il me regarda et dit : "Viens, il ne faut pas avoir peur". Je lui dis alors : "Mais je vais me noyer". Il répliqua : "Non, viens, tout ira bien". Naïve, je mets un pied dans l'eau, et tout à coup, je sens quelqu'un me saisir le col du tee-shirt ! Mes grands-parents me rattrapèrent juste à temps, me demandant ce que je faisais, hurlant que j'étais folle, que j'aurais pu mourir, etc... Quand je regardai à nouveau vers l'endroit où le garçon se tenait, un instant auparavant, il n'y avait personne. Personne à l'horizon, ni ailleurs ! Personne ! Je compris que ce garçon me voulait du mal, mais j'ai refoulé. Plus tard, j'allai chez ma grand-mère maternelle, et là je vis le portrait d'un garçon, chemise blanche, pantalon noir, l'air grave... C'était son fils. Il est mort à 13 ans, il m'aimait beaucoup; je n'étais qu'un bébé, il jouait avec moi, parait-il.

Une autre fois, chez moi, j'étais dans la salle de bains, et j'eus soudain envie de regarder sous la baignoire. Sans trop comprendre je me mis à genoux, et je vis cette bassine jaune en acier, qui était toujours là. Je la tirai vers moi. Il y avait plein de noeuds faits avec des fils et autres. J'appelai aussitôt ma mère. Elle emporta le tout et le brûla à l'extérieur.

Récemment, il y a deux ans, au retour des vacances et dans le TGV, je m'ennuyais énormément, et donc je m'amusais à me prendre en photo en faisant des grimaces. Une fois rentrée chez moi, je continue ma petite vie. Quelques jours plus tard, je décide de transférer les photos sur mon ordinateur. Je regarde les photos en rigolant et une photo attire mon attention.
Une tache étrange se trouve au niveau de mon coeur. Je zoome et la peur m'envahit, cette tache était un doigt, un index, un doigt de femme, avec une bague trop petite pour ce doigt. J'avais beau regarder mais ce n'était pas mon doigt, ni celui de quelqu'un d'autre, c'était du flou qui se transformait en doigt, j'ai toujours la photo.

Voilà, j'ai l'impression que la malchance me suit, que quelque chose de mauvais me poursuit. Je suis dépressive et impulsive. Je suis très lunatique, c'est comme s'il y avait plusieurs personnes en moi. Rien ne marche pour moi dans la vie, comme si j'étais maudite.

P.S.: J'aurais besoin d'une prière contre le mal, si vous en connaissez, n'hésitez pas. J'espère que vous m'aiderez à savoir ce qui m'arrive car ça m'inquiète beaucoup, j'ai l'impression que quelque chose ou quelqu'un pourrit ma vie et celle de mes proches. Je vous remercie.

B.



Publié par Fée le 24 mars 2010
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum