OVNI et déité

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OVNI et déité

Message par Passiflore le Jeu 6 Avr - 17:39

Un autre opérateur radio (amateur) fut victime à son tour de ce phénomène (propre aux contactés) le 30 janvier 1965.
Le 29 janvier au soir, vers minuit, George W. Clemens, maire de Monterey, Californie, et plusieurs autres personnes rapportèrent avoir vu un objet sphérique, brillamment illuminé, survolant la baie de Monterey. De toute évidence, il descendait lentement pour disparaître de l'autre côté de la baie.
Deux heures plus tard, un réparateur de téléviseurs, âgé de 45 ans, du nom de Sydney Patrick, éteignit son dispositif radio et décida d'aller se promener avant d'aller se coucher. Sur la plage de Manresa, juste du côté faisant face à Monterey, il entendit un fort vrombissement et aperçut une étrange machine ayant la forme de "deux épaisses soucoupes inversées". Une telle apparition ne le réjouit guère, reconnut-il, il se retourna donc et se mit à courir.
- Non, n'aie pas peur, aurait tonné une voix provenant de l'engin. Nous ne vous voulons aucun mal.
M. Patrick courait toujours.
- Nous n'avons pas de mauvaises intentions. Nous vous invitons à monter à bord.

Patrick s'arrêta et réfléchit, il se sentait légèrement désorienté et stupide. Une porte coulissa, dit-il, et il s'avança avec précaution. La voix insistait. Il pénétra dans une petite pièce qui faisait environ 1 m 80 sur 2 m 10, et un homme de taille moyenne, à la peau très pâle, l'accueillit.
Patrick remarqua qu'il avait un nez et un menton très pointus et des doigts étonnamment longs. "Ses mains étaient très propres. On aurait dit que ses ongles sortaient tout droit d'une séance de manucure." Il raconte :
"Il portait un costume deux pièces, sans bouton ni fermeture; en tout cas je n'en voyais pas. La pièce du bas comprenait également les chaussures - ça ressemblait à des bottes montant jusqu'à la taille sans aucune séparation au niveau des chevilles, comme ces vêtements que portent les enfants, par temps de neige. Tout comme les nôtres, elles avaient des semelles et des talons; je les entendais marteler le sol qui avait un aspect caoutchouteux.
"Le motif sur le col, en V sur le devant, était très joli, et tout autour du cou, sur le tissu, courait une sorte de tresse, très jolie. C'était très coloré, c'est tout ce que je peux dire, car je n'avais jamais vu de telles couleurs auparavant... bien plus belles que les nôtres.
Lorsque Patrick lui demanda son nom, il lui fut répondu : "Tu n'as qu'à m'appeler Zino". Bien que le témoin n'en savait rien, le mot grec pour étranger (xeno) se prononce Zino. Technicien de son état, Patrick était capable de fournir une description détaillée de l'intérieur du vaisseau et il devint perplexe lorsque M. Zino lui montra une pièce "semblable à une chapelle".
"Les effets de couleurs dans cette pièce étaient si jolis que je faillis m'évanouir quand j'y pénétrai. Cela n'avait rien à voir avec un ensemble de couleurs magnifiques. Il y avait huit chaises, un tabouret, et ce qu'il faut bien appeler un autel.
Zino demanda : "Aimerais-tu rendre hommage à la Divinité Suprême ?"
"Je ne savais pas comment le prendre... J'ai quarante-cinq ans, et jusqu'à ce soir-là je n'avais jamais ressenti la présence de l'Être Suprême, mais cette nuit, je L'ai bien senti.
Après un vol rapide à bord de l'objet, Patrick exigea qu'on le ramenât à la plage, là où on l'avait embarqué. Il rapporta immédiatement son aventure à l'Armée de l'Air et, plus tard, des officiers de la base aérienne, près de Hamilton, l'interrogèrent durant trois heures. "Ils voulaient un compte rendu, mot pour mot", dit-il plus tard, dans une interview téléphonique. "Je leur ai raconté exactement ce qui s'était passé. Ils étaient les premiers à l'entendre. Il y avait certains détails dont ils ne voulaient pas que je parle publiquement, mais je crois qu'en parlant de cela il ne faut rien cacher. Je ne vois pas pourquoi on cacherait des choses.
"L'Armée de l'Air ne voulait pas que je dise que Zino m'avait dit que les gens de l'espace n'ont pas d'argent. Ils ne voulaient pas que je décrive le genre et la forme du vaisseau parce qu'ils disaient que cela montrerait que l'Armée de l'Air ne faisait pas son devoir. Je leur ai dit que je ne voyais pas non plus de raisons à cela. Je sais que l'Armée m'a cru - je le sais pour la bonne raison qu'elle a inspecté soigneusement la zone.
"Elle y est restée pas mal de temps après l'incident... Elle ne voulait pas que je divulgue les moyens de communication ou la puissance de cette soucoupe (Patrick fut emmené à supposer que l'engin fonctionnait au moyen d'ondes courtes ou de rayons magnétiques). De même, le nom de cet homme... ils ne voulaient pas que je le répète... parce que "ça ne voulait rien dire".

Les reporters purent constater que Sid Patrick était soutenu par tout ses proches. On lui témoignait un grand respect en tant qu'honnête homme, et ce n'était pas un fanatique religieux ni un dingue d'ovnis. Comble de l'ironie, les partisans purs et durs d'ovnis n'accordèrent aucun crédit à son histoire à cause de cette déplaisante connotation religieuse. Tous les autres, y compris l'Armée de l'Air, l'écoutèrent avec le plus grand sérieux.


John A. Keel, Our Haunted Planet




Publié par Fée le 6 octobre 2010
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 429
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum