Paranormal & Supranaturel

Florence Cook

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Florence Cook

Message par Passiflore le Mer 12 Avr - 14:53

Miss Florence Cook était à peine âgée de 16 ans lorsqu'elle débuta dans la carrière médiumnique. Après avoir assisté à des séances de Herne et Williams, sujets métapsychiques à matérialisations, elle prit quelques "leçons" près des deux médiums et, dans sa propre famille, à Hackney, en la compagnie de Mr. Herne, produisit immédiatement quelques "figures d'esprits".
Mais, bientôt, elle résolut de voler de ses propres ailes et se sépara de son professeur. Pour l'empêcher d'en venir à accepter de l'argent, ainsi qu'elle en avait l'intention, un riche habitant de Manchester, Mr. Charles Blackburn, lui assura des appointements mensuels.
Dans les premières séances, Miss Cook était enfermée dans une armoire dans les battants de laquelle on avait aménagé des sortes de hublots. On plaçait des cordes sur les genoux de la jeune fille, on fermait les portes et, au bout de quelques minutes, on les rouvrait. On voyait alors le médium ligoté et l'on admettait, incontinent, que ce ficelage était l'oeuvre des "esprits".
Au reste, ce phénomène n'était qu'une entrée en matière peu digne d'attention. La séance ne faisait que commencer. On scellait les noeuds, on refermait l'armoire et l'on s'arrangeait pour que les rayons lumineux produits par une petite lampe placée à une certaine distance de l'armoire éclairassent le hublot supérieur de l'une des portes, cependant que la pièce était plongée dans une demi-obscurité.
Au bout d'un quart d'heure environ, on voyait apparaître au hublot éclairé un pâle visage d'"esprit" qui disait être celui de Katie King.
C'était, on le voit, tout à fait probant !

Une année passa et Katie annonça qu'elle espérait pouvoir se montrer dans son intégralité physique si l'on disposait l'armoire de manière à le lui permettre. Alors, on enleva les portes du meuble et on les remplaça par de lourdes tentures. Miss Cook, vêtue de noir, pénétra un soir dans cette sorte de cabinet, cependant qu'un journaliste, qui assistait à cette "première" devant marquer un nouveau stade dans l'évolution des facultés médiumniques de Florence Cook, remarqua que "le volume des jupes paraissait exagéré".
Après une attente quelque peu anxieuse, les spectateurs virent tout à coup apparaître, dans l'entrebâillement des rideaux, une jeune femme d'une grande beauté, toute drapée de blanc, pareille à une statue de marbre, mais présentant, à vrai dire, quelque ressemblance avec Miss Cook. C'était Katie.
L'apparition prononça quelques paroles puis se retira dans le cabinet médiumnique. Bientôt, les gémissements du médium apprirent aux spectateurs que l'expérience était terminée. On pénétra dans le cabinet et l'on trouva Florence toujours ligotée.
"À des séances subséquentes, écrit Frank Podmore (Modern Spiritualism, vol. II), on put déjà photographier Katie King."

Les séances continuèrent ainsi avec le même succès.
Mais Katie s'enhardit peu à peu et voyant qu'elle avait affaire à un public des plus accommodants finit par quitter le cabinet médiumnique et, dans la plupart des séances, se mêla aux spectateurs.
Bien qu'elle fût un pur Esprit, Katie n'était pas insensible aux hommages des humains. "Je lui demandai, rapporte le docteur Sexton, de venir m'embrasser. Elle répondit qu'elle essaierait. Quelques instants après, elle vint vers moi et m'embrassa sur le front, trois à quatre fois."
À la fin de la séance, Katie écrivit plusieurs billets et le Dr. Sexton reçut celui-ci :

Mon cher docteur Sexton, je suis contente que vous m'ayez adressé des questions.
Bien à vous.
Annie Morgan.


Signalons que ce nom, Annie Morgan, était, d'après Katie, celui qu'elle portait dans l'une de ses précédentes incarnations. Elle aurait en effet vécu, jusqu'à l'âge de 22 ans, au temps du roi Charles 1er d'Angleterre, sous le nom de Annie Owen Morgan.
Mais, hélas ! le temps des épreuves arrivait. Depuis plus de neuf ans, William Volckman, qui avait joué un rôle important dans la célèbre enquête faite par la Société Dialectique de Londres sur le Moderne Spiritualisme, sollicitait, mais en vain, la faveur d'assister à une séance : on le tenait probablement pour un sceptique susceptible de nuire aux phénomènes. Cependant, Mr. Cook, peut-être mû par de bons sentiments ou par des pensées... plus intéressées, fit comprendre à l'honorable gentleman que quelques bijoux, offerts au jeune médium, fléchiraient, probablement, sa résistance. Mr. Volckman s'exécuta et apprit bientôt qu'il serait convié à une prochaine séance. Celle-ci fut fixée au 9 décembre 1873.

Patiemment, pendant plus de 40 minutes, Mr. Volckman observa Katie, et acquit la conviction que le fantôme et Miss Cook étaient le même personnage. D'un bond, il se précipita sur l'apparition, la saisit au poignet puis à la taille, mais, contrairement à ce que l'on pouvait attendre d'un être évanescent, l'esprit ne se dématérialisa pas pour échapper à l'étreinte du mécréant. Il fit, en revanche, tout comme l'aurait fait un vulgaire mortel, de vigoureux efforts pour se réfugier dans le cabinet médiumnique, et malgré ses pouvoirs occultes, n'y serait certainement pas parvenu si deux spectateurs n'étaient pas accourus à son secours en se jetant sur l'importun. Une lutte s'ensuivit. En même temps, un astucieux compère, Mr. Cook probablement, baissait le gaz de sorte que la salle fût plongée dans l'obscurité à la faveur de quoi Katie put se dégager. Cinq minutes s'écoulèrent après l'incident et l'on trouva Miss Cook ficelée sur sa chaise comme il se devait. Le contraire eût été étonnant !
Ce fut aussitôt des clameurs dans la presse spiritualiste. Contre qui ? Contre le médium ? Pas du tout ! Contre celui qui avait eu l'audace de douter des pouvoirs de Florence Cook.

C'est alors qu'intervint William Crookes. Nous avons dit ce que nous pensions des expériences du savant avec Florence Cook. On peut, croyons-nous, les expliquer en deux mots : mystification toujours, compérage parfois.
Au surplus, ainsi que  nous l'avons indiqué, miss Cook, devenue plus tard Mrs. veuve Corner, fut prise, plusieurs fois, en flagrant délit de fraude, par les spirites eux-mêmes.
Aussi, en 1880, devant l'Association des spirites de Londres, Mrs. Corner, endormie et liée sur une chaise, faisait apparaître la matérialisation d'une fillette morte à l'âge de douze ans. Un des assistants, pris de doute, se plaça brusquement entre l'apparition et le rideau derrière lequel devait se trouver le médium endormi. Le rideau soulevé laissa apparaître la chaise vide : l'esprit et le médium n'étaient qu'une seule et même personne (d'après le Times du 12 janvier 1880).

En résumé, notre opinion concernant Florence Cook est celle-ci : le médium de Katie King était une cynique et habile farceuse.

Robert Tocquet
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 342
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum