Les tracés de Nazca

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les tracés de Nazca

Message par Passiflore le Ven 14 Avr - 17:49


Depuis que les lignes de Nazca ont été découvertes dans les années 1930, plus d'une théorie a été proposée pour expliquer les traces sur la surface du désert.


Un éminent scientifique en parle comme étant "une des énigmes les plus embarrassantes de l'archéologie".
Pourquoi les lignes de Nazca représentent-elles un mystère ?
En fait, le problème se situe dans la grande variété des dessins (environ trois cents), généralement désignés sous le nom de "géoglyphes".
On trouve sur le site aussi bien des dessins figuratifs, comme l'araignée, le singe, le héron, le colibri, etc., que des dessins totalement abstraits composés d'une grande diversité de formes là aussi : certains comportent jusqu'à 365 angles tandis que d'autres en spirale n'en contiennent aucun.



Quel pouvait être le but de toutes ces lignes et géoglyphes ?

Vues dans leur ensemble, les lignes de Nazca semblent être un fouillis, dispersé apparemment au hasard sur la plaine, se croisant et créant des intersections sans raison apparente.
En outre, il y a un grand contraste entre quelques schémas qui ont été parfaitement exécutés, et d'autres qui ont été dessinés sans soin.
Sur plus de 500 km², les dessins ont été tracés en déblayant la fine couche de pierres sombres couvrant le désert pour mettre à nu le sol plus clair.
On distingue trois types de marques :
- Des lignes droites, en zigzag ou en spirale pouvant atteindre 5 km de long.
- Des figures géométriques en forme de bandes de très grandes tailles ressemblant à des "pistes d'atterrissage".
- Des représentation d'animaux dépassant souvent cent cinquante mètres de long.


Qui était censé voir les figures de Nazca ?

En 1969, Erich Von Daniken a émis l'idée que des extraterrestres aéroportés pourraient avoir conçu ces lignes comme pistes d'atterrissage.
Cependant, sa théorie se heurte à de nombreux problèmes :
Le sol ne serait pas assez dur pour soutenir des atterrissages répétés en raison du poids présumé de ces vaisseaux spatiaux.
Beaucoup de ces lignes semblent être trop étroites pour des vaisseaux.
De plus, Von Daniken n'a pas réussi à expliquer le sens et l'utilité des figures animales.
La plus grande experte concernant les lignes de Nazca est assurément Maria Reiche, une mathématicienne allemande qui a consacré plus de cinquante ans de sa vie à l'étude et à la protection des Lignes.


Maria Reiche s'est attachée à discréditer la thèse extraterrestre de Von Daniken.
Sa théorie est basée sur le fait que ce sont les Amérndiens de Nazca qui auraient construit ces lignes (probablement entre 300 av. J.-C. et 800 après J.-C.).
Pour appuyer cette thèse, quelques scientifiques ont fait preuve d'ingéniosité pour démontrer comment ces figures ont pu être théoriquement tracées depuis le sol.
Jusqu'ici, aucune des deux théories ne résiste à une analyse critique minutieuse.
Le premier fragment de preuve repose sur une série de datation au carbone 14 effectué sur des fragments de poterie et de bois qui avaient été laissées sur les lignes par les habitants de Nazca.
Les partisans de la seconde théorie prétendent que cela prouve que ce sont les habitants de Nazca qui ont construit les lignes.
Cependant, la datation de ces fragments ne prouve qu'une chose, c'est que ces habitants vivaient aux alentours de ces lignes, étant donné que les lignes elles-mêmes ne peuvent être datées, l'éventualité que ces lignes étaient préexistantes à la civilisation nazcanienne subsiste.

Le deuxième fragment de preuve est la troublante ressemblance qui existe entre les géoglyphes et certains dessins retrouvés sur des poteries à Nazca.
C'est un élément important, car cela prouve que les habitants de Nazca ont soit eux-mêmes dessiné les images ou les ont vus depuis le ciel.
Des poteries de Nazca sont exposées au musée de la ville voisine d'Ica.
Une poterie est censée représenter un lézard, une autre représente l'araignée, puis un colibri et encore une autre, une baleine.
Dans tous les cas les similitudes sont floues et certains points clés des géoglyphes sont différents ou manquants sur les poteries.
Il existe cinq autres exemples de même nature.
Dans leur acharnement à réfuter la théorie de Von Daniken, les experts semblent avoir oublié qu'il est tout à fait normal pour des artistes de cette époque de reproduire des figures d'oiseaux, d'insectes, de reptiles et des créatures marines.
Les experts ne se sont pas demandés pourquoi ces poteries ne sont pas décorées avec les dessins les plus étranges, les trapézoïdes, les lignes entrecoupées et les formes abstraites.


Comment Maria Reiche explique-t-elle le but des lignes de Nazca ?
Bien que Reiche admette ne pas avoir tiré une conclusion définitive, elle penche fortement vers la théorie d'un calendrier astronomique.
Elle pense que les habitants de Nazca employaient les lignes et les figures pour mesurer les points clés de l'année solaire en vue d'une planification agricole.
En 1968, une étude menée par la Société géographique nationale a déterminé que certaines lignes de Nazca étaient dirigées vers des positions du soleil, de la lune et d'étoiles dans le ciel il y a deux mille ans; cela ne pouvait être dû au seul hasard.
En 1973, Dr Gerald Hawkins a étudié 186 lignes avec un programme informatique et il a constaté que seulement 20 % d'entre elles n'avaient eu aucune orientation astronomique.
En 1982, Anthony Aveni a obtenu des résultats semblables, tandis qu'en 1980, Georg Petersen précisait que la théorie de Reiche n'expliquait pas les différentes longueurs et largeurs des lignes.
Plus récemment, Johan Reinhard a noté que les montagnes environnantes ont fourni un mécanisme prêt à l'emploi et beaucoup plus pertinent pour les Nazcas à utiliser comme calendrier solaire ; les lignes leur auraient ainsi été tout à fait superflues.
En plus de cette avalanche d'opinions scientifiques, nous devrions également noter que Reiche, comme Von Daniken, n'a pas expliqué la signification des géoglyphes animaux.


Comment pourrions-nous expliquer autrement les lignes de Nazca ?

Il ne s'agit certainement pas de routes incas, pas plus que de canaux d'irrigation, puisque la plupart d'entre elles ne mènent pas à des sources d'eau.
Toutes les explications pratiques possibles étant épuisées, beaucoup d'auteurs se sont penchés sur le symbolisme des lignes et des figures.
Tous les cultes religieux ont été évoqués, culte ancestral, culte de l'eau, culte de la fertilité et culte de la montagne.


Comment le culte des dieux de la montagne explique-t-il les lignes de Nazca ?

Johan Reinhard a détaillé diverses traditions antiques, selon lesquelles les dieux de la montagne prennent la forme d'aigles ou de condors.
Comme l'explique Reinhard, cette théorie cultuelle explique l'aspect le plus significatif des lignes de Nazca qui est que les figures ne peuvent être vues que par les airs.
Les anthropologues attribuent la croyance dans les dieux de la montagne à une base écologique solide, puisque les montagnes sont la source des fleuves et des nuages.

Quel était le but des lignes de Nazca ?

La plaine de Nazca est pratiquement la seule à posséder une telle capacité de préservation des inscriptions, en raison de la combinaison du climat et une terre plate et pierreuse.
Sans la poussière ou le sable pour couvrir la plaine, et peu de pluie ou de vent pour l'éroder, les lignes tracées ici tendent à se conserver.
Ces facteurs, combinés avec l'existence d'un sous-sol de couleur plus claire, fournissent une vaste possibilité d'écriture qui ont idéalement convenu à l'artiste qui a voulu laisser sa marque pour l'éternité.



Publié par Fée le 16 juin 2005
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum