Je n'ai jamais entendu le train qui fut cause de ma mort

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je n'ai jamais entendu le train qui fut cause de ma mort

Message par Passiflore le Sam 15 Avr - 12:18

"Allez, Sam, puisque nous avons quelques heures à tuer, allons voir cette médium, Mme Saidie Blake. Voyons si elle pourra invoquer un esprit avec qui nous pourrons passer la journée."

Ainsi parlait le jeune Edward Giles, à son compagnon, Sam Austin. Les deux jeunes hommes retournaient chez eux, à Durbin (Virginie de l'ouest), et ils avaient dû descendre à la gare de Huntington, en vue de leur correspondance. Nous étions en 1905, et à cette époque nous ne prenions pas au sérieux les voitures, les avions, le cinéma, et la T.S.F. La bombe atomique et les voyages dans l'espace étaient impensables.

Une petite enquête au sujet de cette femme nous avait appris qu'elle était réputée auprès de nombreuses personnes pour posséder des dons paranormaux. Elle habitait de l'autre côté du fleuve Ohio, à Cheasapeake, dans l'Ohio, et seul le ferry pouvait nous mener jusque chez elle. L'embarcadère était situé non loin de la voie ferrée.
 
- Je viens avec toi, dit Sam, mais je n'accorde que peu de foi à tous ces pouvoirs paranormaux, surtout quand il s'agit d'appeler les morts.
- Tu devrais avoir honte, Sam, de réfuter ainsi la Bible qui affirme clairement, dans Samuel 1, que la sorcière d'Endor a invoqué Samuel, à la demande du roi Saül qui voulait l'interroger.
- Eh bien, répliqua Sam, en souriant, les gens d'avant pouvaient faire des choses qui sont impossibles aujourd'hui.
- Et voilà que tu recommences à réfuter la validité du Livre, répondit Ed.
Ils continuèrent leurs échanges sur un ton amical jusqu'à ce qu'ils arrivent près de l'embarcadère. Sam dit alors  :
- Pour te prouver que j'ai raison, je vais m'asseoir ici, sur la voie, et j'attendrai ton retour. Tu diras à la vieille dame que tu veux parler à ton ami, Sam Austin. Si une voix répond, tu sauras que c'est vraiment une comédienne.
- D'accord, répondit Ed, en hésitant. Je relève le défi. Peut-être que nous apprendrons tous les deux quelque chose.

Ed embarqua à bord du ferry, laissant là son ami, assis au bout d'une traverse de la voie ferrée, juste au-dessus du quai.
Le temps de traverser le fleuve, et de parvenir à l'endroit où habitait la médium, une heure s'était écoulée. Il avait de la chance qu'elle puisse le recevoir à ce moment même et sans rendez-vous. Elle accepta tout de suite d'essayer d'entrer en contact avec son ami.
Assis sur une chaise, tenant dans ses bras une longue corne en fer blanc, Ed regardait la vieille dame entrer dans une espèce de transe. Presque aussitôt, la corne se mit à peser de plus en plus lourd dans ses mains. Puis une voix qu'il reconnut immédiatement comme celle de son ami, et semblant provenir de la corne, dit :

- Eh bien, Ed, je suis vraiment là.
- Evidemment ! s'exclama Ed. Tu es toujours assis de l'autre côté du fleuve sur la voie ferrée.
- Non, répondit sobrement la voix. Que je t'explique ! Comme tu le sais, la nuit dernière, nous n'avons pas beaucoup dormi, et tout en regardant le ferry traverser le fleuve, j'ai dû m'assoupir. Je n'ai même pas entendu le train qui m'a heurté et tué. Est-ce que la Bible ne dit pas quelque chose comme, "A mi-chemin de la vie, nous allons vers la mort" ? Ed, pour sûr que tu m'as appris quelque chose, mais à quel prix. Adieu.

La voix se tut au moment où la médium sortit de sa transe. Celle-ci demanda à Ed ce qui s'était passé. Il le lui dit brusquement, et ajouta :
- Cela prouve bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez. Mon ami est tout ce qu'il y a de plus vivant, assis de l'autre côté du fleuve, et il m'attend.
- Je ne dirais pas ça, répondit la médium d'un ton las.

Ed sortit rapidement de la maison, jurant qu'on ne l'y reprendrait plus à essayer de parler de nouveau aux morts. Comme il embarquait sur le ferry, il put voir, du côté opposé au fleuve, qu'une foule assez nombreuse s'était rassemblée. Il demanda au gardien du ferry ce qu'il se passait.
- Un gars s'est allongé sur les rails pour dormir et il s'est fait écraser par un train, répondit l'homme.
- Est-ce qu'il est mort ? murmura Ed.
- Oui, sur le coup ! On l'a déjà amené à la morgue de Huntington en attendant que quelqu'un reconnaisse le corps.

Le coeur lourd, Ed se rendit à la morgue et demanda à voir la victime du train. Lorsque l'on releva le drap qui le recouvrait comme un linceul, il regarda son ami dans les yeux, qu'il avait grands ouverts. Mais son sourire, habituellement sardonique, avait fait place à un sourire paisible.
Sa stupéfaction était telle qu'il s'exclama, malgré lui :
- Sam ! C'était juste une coïncidence ?
Comme venant de très loin, une voix basse, et ferme - Ed jura plus tard que c'était celle de son ami - sembla lui dire :
- Je ne dirais pas ça !


Extrait du recueil d'histoires paranormales, Strange but True (edited by Corrine Kenner & Craig Miller)
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum