Productions médiumniques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Productions médiumniques

Message par Passiflore le Sam 15 Avr - 12:59

Pour ceux qui sont intéressés par le spiritisme, voilà à quoi ressemblaient les séances au début du siècle dernier :
 
=> Le médium polonais Guzik produisait des formes humaines dont on voyait surtout le visage lumineux par lui-même. Ces visages étaient vivants, et, de la bouche, sortait une voix rauque, indéfinissable. "J'ai vu à Varsovie, raconte le métapsychiste et écrivain scientifique français René Sudre, des lumières couplées voltiger à une certaine hauteur puis s'arrêter en face de moi et devenir deux yeux; autour de ces yeux s'esquissèrent bientôt les traits lumineux d'un visage; ensuite, la tête fut parfaitement visible, et j'entendis une voix rauque dire en allemand, par trois fois : "Guten Morgen !"

Dans la même séance, je vis une petite lumiière se poser sur un piano fermé à clef, et, à ma demande, trois ou quatre notes furent frappées. Plusieurs fois, dans les séances de Paris, je fus embrassé par des lèvres lumineuses plutôt froides". Guzik matérialisa aussi, semble-t-il, des formes animales : un chien qui mordait et léchait, une espèce de petit écureuil, que le Dr Osty (autre métapsychiste) sentit naître au flanc même du médium et qui se promena sur l'épaule de certains assistants, et une bête volumineuse, sorte d'ours ou de pythécanthrope, dont on sentait le pelage velu et le corps massif et résistant. Dans une autre séance, le médium frissonne de tout son corps et gémit. Aussitôt, une lumière, grosse comme un ver luisant, traverse rapidement le groupe. Puis d'autres lumières apparaissent autour du médium et au-dessus de lui.

Le Pr Richet et le Pr Leclainche accusent des contacts. Une boule nébuleuse en forme de disque, large comme les deux mains, traverse le groupe et disparaît près du médium. Tout à coup, on voit, contre le Pr Leclainche, deux lumières très brillantes. Aussitôt, ce dernier est frappé violemment sur la figure et sur le dos. Le médium reçoit aussi des coups très forts et se réveille. On suspend la séance. Dès sa reprise, les phénomènes sont immédiats. Mme le Bert, fille du Pr Richet, qui prend part à cette seconde partie de la séance et qui contrôle la main droite du médium, sent, derrière sa chaise, la présence d'un être qui frappe sur le dossier et la frôle. On voit des lueurs au-dessus de Mme Le Bert et tout autour du médium. Ces lueurs sont petites, nombreuses. Elles se déplacent doucement, s'approchent et s'éloignent des assistants, montent parfois très haut. Mme Le Bert se sent embrassée à de nombreuses reprises. Deux bras l'enlacent aux épaules. Le Dr Geley sent, à deux reprises, un baiser de deux lèvres tièdes sur son front. On entend une voix peu distincte près des oreilles de Mme Le Bert, l'ébauche d'un visage lumineux. Puis deux lumières couplées s'élèvent très haut (à environ 1m 50) au-dessus du médium. On entend distinctement : "Au revoir." et les lumières s'éloignent. Trois coups violents sont frappés sur le dos du médium qui se réveille.

Dans une autre séance :

Des lumières très belles se forment derrière le médium, et, d'autant qu'on puisse en juger, assez loin de lui. Les contrôleurs sont touchés et embrassés. Puis une belle nébuleuse phosphorescente, de la dimension d'un visage, s'approche de M. Ageorges et du Dr Osty, très près de leur tête. Ils distinguent nettement un visage lumineux bien formé. "Des lueurs phosphorescentes s'allument au voisinage de la tête du médium, relate le Dr Osty, et avancent vers les assistants. Je me sens embrassé au front par une bouche humide, comme s'il s'agissait d'une bouche humaine, et je vois deux lèvres lumineuses, s'écartant doucement de moi, remuer, proférant quelques paroles en langue étrangère. "La masse lumineuse augmente aussitôt de surface; elle m'apparaît de 10 à 15 cm de hauteur. Elle se dirige vers M. Ageorges. Celui-ci annonce aussitôt qu'il a devant les yeux les trois quarts d'une belle face lumineuse d'homme, dont il voit les yeux, le nez, la moustache, les lèvres... Une ou deux minutes après, des lueurs interminables viennent vers mon visage. Je suis embrassé sur le front, la tête, et mes joues sont caressées comme par des mains humaines. D'autres contacts nombreux et vifs se succèdent précipitamment sur ma figure, sur ma tête et mes épaules..."

Compte rendu de M. Paul Ginesty (concernant une autre séance) :

"Soudain, j'ai la sensation d'un visage visqueux qui s'approche du mien, comme pour un baiser, ce dont j'éprouve quelque dégoût. Puis, tout près de mon oreille, des paroles sont murmurées, d'une façon saccadée, comme en appuyant les lèvres. Je n'en comprends pas le sens, mais ce sont bien des mots qui sont prononcés. Pendant ce court espace de temps, une lumière flotte à ma gauche au-dessus de ma tête. La voix s'éteint subitement et l'impression d'une présence disparaît. Les phénomènes cessent."
Au cours de nombreuses séances les expérimentateurs avaient l'impression d'entrer en contact avec des formes animales. Comme elles n'étaient pas accompagnées de phénomènes lumineux, ils ne pouvaient les apprécier que par le toucher ou par l'odorat. La plupart de ces formes rappelaient des chiens, des écureuils, des chats. Leurs frôlements donnaient la sensation d'une bête vivante et non l'impression d'une fourrure ou d'un animal empaillé. Au surplus, elles caressaient parfois, léchaient, mordaient ou griffaient.


Robert Tocquet, Les mystères du surnaturel
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum