Le loup-garou de Greggton

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le loup-garou de Greggton

Message par Passiflore le Sam 15 Avr - 18:05


C'était l'année 1958, à la fin du mois de juillet, et alors que mon mari était en voyage d'affaires, il m'arriva quelque chose d'étrange cette nuit-là. J'avais déplacé mon lit, car je voulais me rapprocher d'une grande fenêtre, dans l'espoir de profiter de la brise tiède qu'apportait une tempête annonciatrice d'orage, prêt à éclater au-dessus de l'horizon, et venant du sud-ouest. Il faisait une chaleur étouffante et je ne parvenais pas à trouver le sommeil.
J'éteignis donc la lampe de chevet et m'allongeais tranquillement, essayant de m'endormir.
Je finis par m'assoupir. J'ignore combien de temps j'ai dormi, mais je me réveillai en sursaut. Un léger grattement se fit entendre tout près de mon visage, en provenance de la fenêtre, à travers l'écran de protection. Je restai immobile, fixant la fenêtre pendant que les secondes s'écoulaient. Soudain un éclair très vif illumina la fenêtre l'espace d'un instant. Je fus saisie d'horreur et j'en eus le souffle coupé. Une espèce de loup, imposant, le pelage hirsute, s'aggripait à l'écran de protection, et de ses yeux plissés et rougeoyants me foudroyait du regard. Sa gueule ouverte découvrait la blancheur de ses crocs.
Je m'emparai de la lampe de poche qui se trouvait sur la table de nuit et bondis hors du lit. Je dirigeai le faisceau de lumière vers la fenêtre, juste à temps pour apercevoir cet animal monstrueux alors qu'il s'enfuyait. Il traversa la cour et pénétra dans un épais bouquet d'arbustes qui bordait la route.
J'attendis que l'animal réapparaisse, mais après un petit moment, à la place d'un loup au pelage hirsute qui aurait dû continuer sa course, la silhouette d'un homme exceptionnellement grand écarta l'épais feuillage et marcha en toute hâte le long de la route, se fondant dans l'obscurité.
Je fus parcourue de picotements glacés. Je fermai la fenêtre et tirai le verrou. Je m'endormis avec toutes les lumières allumées pour le reste de la nuit.

Mrs Delbert Gregg, Greggton, Texas, mars 1960
Compilé par Fate Magazine
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum