Cas de possession en Nouvelle-Angleterre

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cas de possession en Nouvelle-Angleterre

Message par Passiflore le Lun 17 Avr - 12:31

Cette histoire s'est déroulée à la fin du XIXe siècle, dans la ville de Lawrence (Massassuchetts).
Susie Smith, 17 ans, fille du docteur Greenleaf Smith, était organiste à la salle des fêtes de Webster. Très populaire, elle était entourée de nombreux amis. Alors qu'elle séjournait chez sa soeur qui habitait à Denmark (dans le Maine), au croisement des rues Cedar et Franklin, elle tomba malade. Elle se réveilla un mercredi d'un profond sommeil et dit : "Père, j'ai assisté à mes propres funérailles."
Susie donna des détails, allant jusqu'à énoncer les titres des hymnes que l'on avait entonnés. Son père, sa mère, son frère et sa soeur écoutèrent cette liste lugubre. Bien que malade, elle se comportait on ne peut plus normalement. Mais vers 6 h du soir, elle fut prise de violentes convulsions. Son visage n'avait plus de couleurs et aucun son ne sortait de sa bouche; elle ferma les yeux et s'éteignit. Sa famille qui la veillait sur son lit de mort fut terrassée par le chagrin.
Un long moment s'écoula lorsque soudain, à l'immense surprise de tous ceux présents dans la pièce, les lèvres de la défunte s'entrouvrirent et on l'entendit parler d'une voix profonde et rauque.
- Frotte-lui les bras aussi fort que tu peux, ordonna cette voix étrange.
La famille, stupéfaite, obéit. Elle frotta et massa ses bras inertes et une autre voix ordonna :
- Redressez-la.
D'un geste tendre, le Dr Smith releva  le corps de sa fille et le mit en position assise, soutenant son pauvre corps par derrière. La jeune fille se remit à respirer. C'est alors qu'une troisième voix, distincte des deux autres, dit :
- S'il m'était possible de déplacer ses jambes pour l'installer au pied du lit, ce serait parfait.
Le docteur fit de son mieux en réponse à cette suggestion insolite quand une force invisible le souleva, lui et sa fille, pour les placer tous deux au pied du lit.
Le corps de la jeune fille était maintenant, encore une fois, possédé par une autre intelligence, plus enjouée et plus animée, et donc plus proche de son hôte légitime. Le docteur était sur le point de demander s'il ne valait pas mieux remettre le corps en position allongée quand cette force invisible les replaça comme ils étaient, en le remettant lui sur pieds, elle dans sa position initiale, et morte selon toute vraisemblance.
Un peu de temps s'écoula, pendant que la famille accablée attendait, triste et incertaine. A la fin, une cinquième voix, douce celle-là, engagea une conversation qui dura trois heures. La voix reconnut que le corps avait été contrôlé par des "esprits". Après ces trois heures, la jeune fille s'endormit dans une espèce de transe. Le lendemain matin, elle ouvrit les yeux, et une sixième voix inconnue demanda :
- Qui suis-je ?
Atterré, le père répondit :
- Tu es Susie Smith.
- Non, et non ! objecta la voix. Susie Smith est morte hier soir.
Cette emprise persista dans ses dénégations toute la journée. Ce soir-là, la jeune fille tomba de nouveau en transe. Le vendredi matin, la famille, qui était lasse, nota que son corps subissait plusieurs changements et que les évanouissements étaient fréquents. Vers midi, le corps avait l'air tout ce qu'il y a de plus mort. Le lendemain matin, persuadé que sa fille était enfin partie, le Dr Smith fit préparer le corps pour les funérailles et le fit porter dans une pièce située au rez-de-chaussée. La famille attristée se réunit afin de décider s'il fallait ramener la défunte à Lawrence pour l'y enterrer, ou bien enterrer sa dépouille dans le Maine, où elle était morte.
Ils jurèrent plus tard que, pendant qu'ils se trouvaient dans la pièce faiblement éclairée à discuter de cette question, l'apparition de Susie Smith, dont on entendait nettement les pas, entra. Elle leur dit :
- Ce sera à School Hill, du côté de la route.
Sur ce, l'apparition s'évanouit.
La famille respecta le choix de l'apparition et Susie Smith fut enterrée à Denmark, dans le Maine, du côté de la colline, près de l'école. Six personnalités distinctes avaient momentanément investi le corps sans vie de Susie Smith en présence de sa famille aussi éberluée qu'affligée.


Roy M. Frisen, novembre 1954
Compilé par Fate Magazine
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum