Décorporation : le voyage astral

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décorporation : le voyage astral

Message par Passiflore le Dim 2 Avr - 18:47

Je viens de lire quelques interrogations et inquiétudes sur le phénomène de sorties du corps.
Il m'a été donné la possibilité de vivre mes premières fois, le truc qui vous arrive en pleine conversation et qui vous fait analyser la situation... Vu d'en haut!  
La sensation de s'enfoncer dans le matelas et d'être ensevelie dans ce tourbillon (il y a mieux comme sortie, j'en conviens mais j'étais très stressée, très mal dans ma peau quand cette expérience est arrivée) et depuis, j'avais tellement peur que je n'en ai plus eue.    
C'est en lisant le livre du Docteur Moody que j'ai compris ce phénomène, je pouvais enfin mettre un nom : voyage astral !  
Chouette, je ne suis pas folle ! Rassurant et là, le fait de voir que ça existe, que d'autres en font, je me suis plongée dans les lectures, tenté des expériences... En vain !  
Quand on cherche obstinément un résultat, on se bloque dessus et on n'y arrive pas, c'est bien connu !
Par contre, je me réveillais souvent avec des sensations bizarres, morose, triste, mal-être, dégoût... des blessures, des coups de griffes, des hématomes...
On m'a expliqué que je rentrais mal dans mon corps, trop précipitée et que ma mémoire, ma conscience avait un système de sauvegarde pour que mon esprit ne me fasse pas rappeler mes sorties horribles que je venais de vivre ! (Si horrible que ça ??? Mais qu'ai-je donc fait ??? Avec qui j'étais, quelle époque ??? Ai-je été en dimension passée revivre une scène du passé ??? Ces questions me hantent !)
Par contre j'ai vécu une extraordinaire expérience, magnifique, je n'ai pas d'autre mot ! C'était la nuit de la Toussaint, on travaillait au resto de Villers, dans l'Aisne.
On se couche, mon mari s'endort et moi, j'attends que le sommeil me gagne... 3 h du mat !
Je ferme les yeux à la quête du marchand de sable et ce sont des gyrophares qui m'accueillent.
Je rouvre les yeux, rien ! Non, ce n'est pas dehors. Vite, je referme les yeux et me concentre sur cette image, la comprendre et me voilà partie !
Je surplombe une route, une nationale, la nuit est très sombre et le ciel très couvert; je vois, au loin, ces gyrophares, ça clignote, ils sont immobiles.
Je sais que ce sont les pompiers... trois camions !
Je m'inquiète et m'approche, toujours au-dessus, je flotte dans l'air, je suis en blanc, quasi translucide.
Je descends doucement sur la route mais une voiture arrive à très vive allure derrière moi. Je m'écarte (on prend difficilement conscience qu'un esprit n'est pas de chair !!) car je ne la vois pas mais je sais que c'est la police qui arrive sur les lieux de l'accident !
C'est vrai que j'aperçois dans l'orée du bois une voiture salement amochée.
Les pompiers s'affairent sur un autre corps ou le même, là, ce n’est pas très précis.
Ce dont je me rappelle c'est que je me suis agenouillée pour voir le blessé qui semblait ne plus respirer mais je sens qu'il respire, très faiblement, quelque chose dans sa cage thoracique le bloque.
Un pompier tente de lui faire un massage et je lui dis qu'il ne faut pas, surtout pas, il le ferait mourir, il est asthmatique, il va le tuer.
On est vraiment dans l'urgence et le pompier ne m'entend pas.
J'essaie de le toucher et m'aperçois que je passe à travers. Là, je comprends tout, que je dois sauver la vie de cette personne, que je ne suis que mon esprit, mon âme, l'ange gardien...
Bref, j'implore qu'on ne lui fasse pas ce massage cardiaque, c'est comme si ma conscience entrait dans celle du pompier et j'ai dû réussir car il lui a mis instantanément le masque à oxygène et moi, je suis retournée dans mon lit !!!
Ce n'était pas un rêve, j'étais bel et bien réveillée quand cela s'est produit. Les images sont nettes, bien réelles, précises.
Le lendemain, je ne m'en rappelais plus jusqu'à ce qu'on passe sur cette nationale pour aller à Reims récupérer ma fille. Mon mari voit une voiture sur le bas-côté, proche du bois et me dit : "Pas beau le carton ! Je me suis sentie blêmir et j'ai été parcourue d'un frisson froid quand j'ai vu cette voiture; tout est revenu dans ma mémoire. Je savais que c'était là que j'étais cette nuit là !  
Cette sensation est incroyable.  
Voilà, je tenais à vous le partager tellement cette aventure me semble encore aussi incroyable que belle, malgré les circonstances.

Meyline



Publié par Fée le 22 septembre 2005
avatar
Passiflore
Admin

Messages : 429
Date d'inscription : 28/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://mystereinsolite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum